Rococo - Eleonore, Pierre, François

La playlist VIP par Rococo

Rococo c’est un jeune groupe rock composé d’Eleonore Jouy chanteuse, de François Poggio guitariste et de Pierre Lavandon bassiste. Ils ont sorti 2 EP. Le premier sous le nom Idol avant d’opter pour Rococo et de sortir le deuxième il y a quelques semaines.
Un album sortira courant mars.
Ils nous livrent aujourd’hui les influences musicales du groupe.

Ecouter l’interview :

Leur playlist VIP :

  • Eleonore : « Shine on you crazy diamond » – Pink Floyd :
    C’est un titre que j’ai découvert à l’adolescence et que j’ai écouté en boucle… Les 4 notes de guitare qui se glissent dans le silence de l’introduction musicale sont pour moi les quatres
    Notes les plus magiques de l’histoire du rock…
  • Pierre : « Sonate au clair de lune » – Beethoven : Parfois on se demande pourquoi on fait de la musique. Pour ma part, une des réponses réside sans doute dans le fait que mon père me jouait ce titre au piano quand j’étais petit ! Une anecdote à propos de cette composition de Beethoven : lui-même n’appréciait pas le succès cette sonate, trop simple à son goût. Elle fut d’ailleurs baptisée par un auteur allemand 5 ans après sa mort « sonate au clair de lune ». L’écrivain y voyait l’évocation d’une barque voguant sur l’eau au clair de lune. Pour Beethoven, elle lui évoquait des fantômes traînant leurs chaînes dans un château…
  • François : « Gloria » – Les Them : J’ai choisi ce titre car c’est tout simplement le premier morceau que j’ai appris à jouer à la guitare. Ça tourne en trois accords (MI, RE, LA), et ce sont les premiers que j’ai réussi à enchaîner.
    Je devais avoir cinq ans, et j’ai couru dans la cuisine voir mes parents et mon frère en disant : « Ca y est, j’y arrive, écoutez !!! ». Bon à vrai dire, je ne sais pas ce que ça donnait mais c’était un moment fort pour moi.
    Gloria est un standard du rock, la version de Patti Smith sur l’album « Horses » est géniale.

http://www.youtube.com/watch?v=hV0yATP4RZs

  • E. : « Blackbird » – The Beatles : J’aurai pu citer toutes les chansons des Beatles, tellement j’ai usé leurs disques. J’ai découvert les Beatles au collège et j’ai eu un coup de foudre… J’ai choisi Blackbird parce qu’il représente celui des Beatles pour qui j’ai musicalement toujours eu un faible plus prononcé : Paul McCartney. Ses mélodies sont toujours extrêmement bien construites et la chaleur de son timbre vocal est une source d’inspiration pour moi.
  • P. : « Forever Jah » – Bob Marley : C’est un titre issu de la première K7 que j’ai acheté, l’album « Uprising ». C’est aussi la seule fois où j’ai appelé une radio locale pour demander à passer cette chanson à l’antenne pour une émission de dédicaces. Ils l’ont fait, j’étais très fier… C’est une chanson qui m’a marquée car à cette époque j’écoutais beaucoup de reggae. Bob Marley c’est l’emblème de ce style, un précurseur. Il a des mélodies incroyables, un groove unique. Ca a fait parti aussi de mon apprentissage musical.
  • F. : « The needle and the damage done » – Neil Young : C’est une chanson de l’album « Harvest », sûrement son album le plus connu…
    C’est le seul titre de l’album enregistré en live guitare/voix.
    C’est tellement émouvant, à chaque écoute ça m’évoque plein de souvenirs d’enfance.
    Son jeu de guitare acoustique m’a énormément influencé, d’ailleurs on reprenait « Out on the week end » (une autre chanson de l’album « Harvest ») sur scène au début du groupe.
  • E. : « Too Young » – Phoenix (et pas « Foenix » Rires) : J’ai découvert Phoenix avec la bande originale de Lost in translation. J’ai écouté en boucle ce morceau qui représentait une réelle nouveauté dans le paysage musical français. Thomas Mars et sa bande représentent avec Air et Daft punk le courant frenchie qui a su conquérir le marche anglo-saxon avec ses textes en anglais pas toujours parfaits, mais qui possèdent une inégalable fraîcheur, tout comme leur musique d’ailleurs!
  • P. : « Lullaby » – The Cure : Chanson mondialement connu extrait de l’album « Désintegration » sorti en 1989. C’est certainement ce groupe qui m’a donné inconsciemment envie d’apprendre à jouer de la basse. Leurs lignes de basse sont uniques avec un son typé et un caractère addictif ! J’ai beaucoup écouté les Cure à cette époque, et encore maintenant. Ce groupe nous a d’ailleurs influencé dans l’écriture de « Bedtime Story » – titre issu de notre premier album.
  • F. : « A forest » – The Cure : Ce titre me rend fou à chaque écoute. Je le mets très souvent, et je trouve qu’il y a une ambiance incroyable, c’est assez épuré, mélancolique et angoissant tout comme le reste de l’album d’ailleurs.
    Le batteur joue comme une boîte à rythme, la basse est bien devant et les riffs de guitare de Smith sont incisifs, bref, tout ce que j’aime…A en avoir les poils qui se hérissent…
  • E. : « L’hôtel particulier » – Serge Gainsbourg : Un chef d’œuvre à mon sens. Un des seuls artistes qui chante en français dans ma discothèque. J’ai découvert ce titre sur le tard, passablement ivre lors d’une soirée où je m’étais endormie sur la table. Les violons orchestrés à l’unisson sur un mode mineur harmonique,très proche de l’orchestration des cordes dans la musique arabe, m’ont réveillée et marquée. Plus tard j’ai découvert l’écriture ciselée de Gainsbourg et sa gourmandise des mots et des aphorismes. Sa musicalité passe également beaucoup par là.
  • P. : « Nude » – Radiohead : Extrait du dernier album « In Rainbows » de Radiohead. C’est une magnifique illustration de la richesse de ce groupe. La douceur et l’intensité en la personne de Tom Yorke surfent sur une musique incroyablement sentie. Les guitares sont légères et envoutantes, la basse/batterie hypnotique à souhait, les arrangements sans faille … quel SON !!! Rien à jeter.

  • F. : « Bodysnatchers » – Radiohead : C’est mon ami Erik Arnaud (chanteur/guitariste) qui m’a fait découvrir Radiohead avec l’album « Ok computer ». Ça a été un virage musical radical pour moi. Comme dit Pierrot : « Rien à jeter »…
    Et puis, Johnny Greenwood fait partie de ces guitaristes qui savent mélanger technique, créativité avec un feeling incroyable, et il n’est pas seul dans le groupe…
  • Le groupe : « Rococo » – Arcade Fire : Pour conclure, c’est la chanson qui a donné le nom à notre groupe. C’est un titre dont François était fan en écoutant l’album. On les a vu en concert à Rock en Seine et c’était absolument génial.

Le clip « Misunderstood Love » – Rococo :

http://www.youtube.com/watch?v=GOGRiAT1rXI

Sur le web :

Le site officiel

Concerts :

Pas de concerts prévus pour le moment.