Ma playlist vip

Catégories Chanson française, Folk, Pop, Rock0 Commentaire

J’ai mis longtemps avant de me décider à faire ma playlist. C’est sûr, dès que ça parle de soi c’est toujours plus compliqué…
Voilà donc la playlist qui vous en dit un peu plus…

  • « Pinball Wizard » – The Who et « Whole Lotta Love » – Led Zeppelin : Je ne peux pas dissocier The who et Led Zeppelin tant j’ai entendu ces deux groupes dès le berceau. Quand je les réentends ça me donne des frissons. J’ai grandit avec le rock des sixties/seventies sur la platine vynile.
  • « Wuthering Heights » – Kate Bush : J’écoutais cette chanson petite quand on allait chez des amis. On m’avait surnommée Stephanouchkaianamama. C’est émouvant de la réentendre.
  • « Go For It » – Joe Jackson : J’aurais pu choisir toutes les chansons de cet album. Elles me rappellent les dimanche matin quand on se préparait à recevoir des amis à déjeuner
  • « Pour exister » – Patrick Bruel : J’aurais dû mettre « Alors regarde » qui est la chanson que j’ai découverte un midi dans la cours sur la radio du collège. Mais j’ai choisi « Pour exister » car elle me rappelle toute la tournée 94/95 et plus spécialement Vic en Bigorre et Limeil Brevannes. ça peut paraître cliché d’aimer un beau chanteur à 15 ans, mais il m’a appris à sortir de ma timidité. J’ai découvert aussi ce que c’était le live, la communion d’un artiste avec son public, et la route. Et grâce à lui j’ai rencontré des vraies amies dont ma « famille poitevine » et belge et ch’ti. Qu’est ce qu’on a rigolé sur la route…
  • « Le silence est d’or » – Blankass : On arrive au cas Blankass… Comme je l’ai déjà raconté pas mal de fois c’était un été 96 à La Rochelle lorsque je les ai vus pour la première fois. J’allais au concert de Michel Fugain pour voir Maurane, quand j’ai vu débarquer sur scène des jeunes en débardeurs qui sautaient partout. La couleur des blés me trottait dans la tête cet été là. Et 3 ans plus tard c’est sur l’album « L’ère de rien » que j’ai pu les voir en concert. Le silence est d’or je ne sais pas vraiment pourquoi reste MA chanson préférée. Et c’est via leur musique que j’ai vraiment commencé à écouter autre chose que la variété française des Enfoirés.
  • « Gathering Dust » – David Gray : Cette chanson me fait automatiquement penser à l’Irlande. J’ai passé un été près de Dublin pour un stage en informatique. Et cette été là en 2000 j’ai vu une pub à la télévision pour un chanteur qui cartonnait là bas. J’ai acheté l’album le lendemain et je l’ai écouté en boucle tout l’été.
  • « With or without you » – U2 : Sans doute l’une des plus belle chanson jamais écrite. Et quelle claque la première fois que je l’ai entendue en live à Bercy en 2001 !
  • « Drops of Jupiter » – Train : Je ne sais plus comment je les ai découvert. Mais j’ai un super souvenir d’un concert à l’Elysée Montmartre avec deux de mes collègues Assma et Gaëlle. Petite anecdote, à la fin du concert le chanteur a attrapé l’appareil photo de Gaelle et s’est pris en photo devant le public. Et quel fou rire on a eu à la sortie des artistes avec le « Can I embrasse you » de ma collègue.
  • « Le plus beau jour » – Calogero : En 2000 on avait gagné des places pour un concert privé Alouette à Nantes. On était 4 dans un immense bus pour faire la route Poitiers/Nantes. Et ce jour là Calo chantait trois chansons. J’écoutais son album « Au milieu des autres » en boucle depuis une semaine. Que j’ai fait dédicacer après le concert. A cette époque là personne ne l’arrêtait donc il était content de pouvoir discuter avec des gens qui aimaient sa musique. J’aime son côté pop rock (si si !). Mais quand on sait sa passion pour les Who rien de bien étonnant. En concert ça vaut vraiment le coup d’oeil. Et j’aime profondément ses compos.
  • « Woman like a man » – Damien Rice : Je crois que c’est avec sa musique et celle de Thomas Brun que j’ai vraiment commencé à m’intéresser à la musique folk. J’avais déjà touché du doigt avec David Gray. Mais ses concerts à l’olympia, à la cigale n’ont fait que confirmer que j’aime vraiment ce style musical. C’est des artistes que tu ne vois strictement jamais à la tv et qui remplissent l’Olympia. ça me donne des frissons quand j’écoute ses albums.
  • « Pas stressé » – Ben Ricour : J’avais pris l’habitude à Paris d’aller aux enregistrements de Taratata. Et un jour j’ai vu débarquer un mec avec sa guitare, son cajon et qui envoyait du bois comme il dit. J’ai tout de suite accroché à sa musique et son truc en plus, la rythmique de sa guitare. Un mois plus tard je l’ai vu deux soirs de suite à l’Européen. Et le charme a opéré. Quelques années plus tard je me retrouve à développer son site web. J’ai également rencontré plein de « ricourets » et « ricourettes » avec qui on a passé plein de bons moments.
  • « Anatomique » – Daran : J’ai du mal à définir quand j’ai commencé à écouter Daran. Mais en tout cas cet artiste m’a permis de rencontrer une communauté de fans de musique à Paris. On s’est tous rencontré lors des Daran Awards en 2005. J’avais fait fureur avec mon bateau de pluie et Alf sur une reprise de « L’eau »… Cette chanson est sur l’album « Déménagé » qui est son album le plus rock à mon avis. Il nous manque beaucoup sur scène en France…
  • « Always Love » – Nada Surf : J’ai mis longtemps avant de m’intéresser à Nada Surf. Je n’écoutais pas du tout à l’époque de « Popular ». Mais le côté pop de « Always love » m’a attiré et j’ai fait une cure de cette chanson pendant de longs mois. Et je garde de supers souvenirs de leurs concerts au Palais d’Auron à Bourges, au Bataclan, à Paris Plage et au Trabendo ! De la pop rock comme j’aime.
  • « You don’t see me crying » – Neal Casal : ça c’est encore une belle rencontre. Et c’est grâce à Séverine. Elle m’a fait découvrir son univers. Et sa musique a fait le reste. Les nuits parisiennes en sa compagnie sont mémorables !
  • « Comme un lego » – Alain Bashung : Bashung c’est pas vraiment ma génération. ça explique surement pourquoi j’ai eu le coup de coeur sur son dernier album et particulièrement cette chanson. J’ai découvert tout son répertoire par la suite. J’étais présente avec une amie Emma à son ultime concert à l’EM… Très très très émouvant. On imaginait pas que c’était le dernier 🙁 Un grand monsieur de la chanson française définitivement.
  • « Fix You (live) » – Coldplay : Une autre claque scènique à Bercy (après celle de U2). Je ne sais pas pourquoi mais quand ça monte au milieu de cette chanson ça me donne la chair de poule. J’adore !!!!! Et chris Martin c’est vraiment un mec qui a l’air d’aimer et respecter son public. C’est plutôt rare pour un groupe de cette notoriété non ?!
  • « France 3 » – Florent Marchet : Encore une belle rencontre. Je ne sais absolument pas comment j’ai acheté son premier album. Mais il est resté pendant très très longtemps dans ma chaîne hifi rue Dautancourt. Et je continue de suivre attentivement son parcours. « France 3 » était sur l’album « Rio baril » que j’aime beaucoup également. J’ai découvert plus tard que le berry était encore derrière tout ça.
  • « Veille » – Fred : Fred je l’ai vu pour la première fois dans le grand studio de RTL pour un studio 22 de Yannick Noah il me semble. On a vu débarquer un mec avec sa guitare qui a mis une bonne claque à tout le monde. C’est le premier que j’ai vu magner le looper avec autant de génie. Dommage que les médias n’aient pas reconnu son talent à sa juste valeur.
  • « Got a suitcase, got regrets » – Tom Mc Rae : Un jour j’ai pris une place pour l’Olympia sans l’avoir jamais écouté ! Et ce fût la révélation. Mais comment ça se fait que tout le monde autour de moi connaissait toutes les chansons par coeur ? Mystère. Ce qui me fait sourire c’est qu’un ami Fabien a eu la même réflexion cette année à la Rodia. De la bonne pop folk à souhait. Et un mec chaleureux toute en simplicité.
  • « Rise » – Eddie Vedder : C’est sur la BO de « Into the wild ». Je ne sais pas si c’est la musique qui m’a fait aimer autant le film ou l’inverse. Quel film, quelle musique. Je n’écoute pas du tout Pearl Jam donc j’ai vraiment découvert Eddie Vedder via cet album. Cette chanson c’est un parfum de liberté. ça donne envie de prendre la route et d’aller loin… ça fait penser à nos belles montagnes l’été !
  • « Un Homme Patient » – Sylvain Picot : Un jour dans une cave à Sancerre j’ai rencontré Sylvain qui m’a parlé de son album qui venait de sortir. Au delà du fait que c’est devenu un ami, j’aime sa musique et plus particulièrement cette chanson qui est sur aucun album. Et un jour il me l’enverra. Si si !

  • « The Ghost Of Tom Joad » – Bruce Springsteen : Springsteen c’est The Boss. Tout a été dit sur lui. C’est super dur de choisir une chanson. Celle ci c’est Guillaume qui me l’a faite découvrir. Et je m’en lasse pas. Et j’attends qu’une chose c’est le revoir en live. Car la première fois au stade de France avec mon oncle Jean et Adèle on s’était bien fait scotcher ! c’est le seul chanteur que je connais qui sous une pluie battante part d’un bout de la scène et arrivé au milieu se jette sur les genoux pour glisser jusqu’à l’autre bout. Et le seul qui s’accroche à son pied de micro la tête en bas… Une bête de scène.
  • « A Terre » – Guillaume Ledoux :
  • Quelle meilleure conclusion que Guillaume Ledoux. Cette chanson a été écrite pour Fabrice Bénichou. Elle parle de son dernier combat. Le jour où il a décidé de changer de vie et d’arrêter de boxer. Et puis Guillaume c’est une des rencontres très importante de ma vie. C’est mon troisième frère…

BONNES FËTES à tous !