Emily Loizeau - Crédit photo : Micky Clement_01b

La playlist VIP par Emily Loizeau

C’est peu dire que son nouvel album, Mona, a été le disque de la fin du printemps dernier. Emily Loizeau fait maintenant partie des artistes « bankables » qui chantent en français. Voici sa playlist idéale. Du bel ouvrage…

La playlist VIP :

  • « Au revoir mon amour » – Dominique A : J’adore cet artiste, chacun de ses disques. L’album « Eleor » m’a particulièrement touché. Il dit quelque chose de très fort sur aujourd’hui. Le clip de cette chanson est incroyable. Ce morceau est bouleversant. Dominique A a fait un disque hallucinant.
  • « Croire en ma chance » – Nicolas Michaux : J’ai découvert ce jeune artiste quand j’ai fait l’émission « Du côté de chez Dave ». Il vient de sortir son disque chez Tôt ou Tard. J’ai été hyper touchée par cette chanson quand il l’a jouée. C’est hyper fin, hyper intelligent et en même temps très ouvert. Aucune posture, juste de l’émotion et de l’intelligence. C’est dans la lignée des artistes que j’aime, Dominique A, Souchon, mais avec quelque chose de très fin et très personnel. J’ai visionné ses clips et visuellement il est aussi dans quelque chose de très personnel. Il passe bientôt au Point Ephémère à Paris. Je vais aller en voir plus.
  • « Everyday robots » – Damon Albarn : Damon Albarn est juste génial. D’un disque à l’autre et d’un projet à l’autre c’est à chaque fois une leçon. Jouissif et inspirant. J’adore cette chanson. Il m’inspire beaucoup. Il a fait un album « Dr Dee » où il flirte avec la musique baroque. C’est génial.
  • « Pâle septembre » – Camille : Elle apporte tellement une pierre importante dans la chanson française. Et pour longtemps. Ce titre me touche énormément. Elle est dans une simplicité et épure très forte, qui met en valeur plein de choses dont sa voix. J’aime le non effort qu’elle a à faire. Même si elle est capable de faire des choses de plus en plus complexe, elle est aussi capable d’être sur le fil d’une émotion juste épurée. ça j’adore. Elle fait parti de cette génération de filles que j’adore, comme Jeanne Cherhal, Rosemary Stanley qui sont ultra inspirantes et dont je me sens très proche.
  • « America » – K’Naan : Ce titre m’a rendue dingue. Il y a des featuring dessus avec des rappeurs américains. Lui rappe aussi dans sa langue. Ce que je recherche quand j’écoute du slam ou du hip hop, c’est le propos très fort. L’origine de tout ça c’est Gil Scott-Heron. C’est le slam engagé, subversif, qui politiquement essaye de faire mal. Malheureusement il y en a de moins en moins qui font ça. K’Naan a un regard très acide sur la société américaine. Il se raconte lui qui arrive aux Etats-Unis. Dans ce titre il rentre dedans. Et en même temps on entend une joie mélangée à la colère. Quand le morceau passe t’as juste envie de danser. J’adore ces morceaux là qui transcendent la colère et qui en font une chose qui te met en transe et qui te fait du bien. Ce morceau est incroyable.
  • « Pire » – Dick Annegarn : J’ai eu la chance et l’honneur de chanter cette chanson avec lui sur le dernier album. Les arrangements étaient fait par mon violoncelliste. Mais c’est surtout une des plus belle chanson de Dick Annegarn. J’adore ce bonhomme. Comme beaucoup de chanteurs de ma génération on a été très ému, très inspiré par lui. J’ai besoin d’écouter régulièrement sa poésie rude, sauvage, et en même temps taillée comme un orfèvre. C’est un exemple d’écriture. C’est brut, c’est rèche. Il ne cherche pas le lisse. C’est un terrien.
  • « Lazarus » – David Bowie : Ce titre m’a beaucoup choquée, bouleversée, remuée. Ce disque est incroyable. La production est dingue. Un artiste qui se sent partir. Ce disque est à la fois dans une modernité et intemporel dans sa production. Il sera jamais daté. Ce qu’évoque cette chanson, son clip c’est magnifique. J’étais entrain de créer ma pièce qui se passe dans un hôpital psychiatrique. ça parle beaucoup de la folie et de la fin de vie. Et j’étais entrain de perdre aussi ma maman de ça. Je me suis pris ce clip dans la figure et je l’oublierai pas.
  • « Patience » – Saul Williams : Lui aussi est un slameur/rappeur qui a le sens de la poésie. C’est un poète dingue comme l’était Lou Reed, Bob Dylan, Gil Scott-Heron. Il fait parti de ces gens qui ont une manière d’écrire qui fait bouger les choses, qui ouvre des portes. Il n’enfonce pas des portes ouvertes. J’adore la production de ses disques. Cette chanson est sur l’album « Volcanic Sunlight » réalisé par Renaud Letang avec qui je fais mon disque. Il y a une rythmique que j’adore. Un peu indus, hardcore et hip hop en même temps. C’est sauvage. J’adore Saul Williams depuis son premier album.
  • « St Clementine on tea and croissants » – Benjamin Clementine : J’aime absolument tout de ce disque. Il y a une perfection de production, de simplicité. Sur scène il est dingue. Sa voix est dingue. Je l’ai vu avant que l’album sorte. Et je me demandais comment ils allaient pouvoir aller capter cette énergie brute. C’est complètement hors format avec des chansons longues. Et ils ont sublimé ça sur l’album. Ce titre parle de sa bipolarité entre l’Angleterre et la France qui me parle.
  • « Mushaboom » – Feist : Cette chanson fait du bien. Feist fait aussi parti de ces filles inspirantes qui ont tout explosé. Elle a une voix de dingue et une écriture incroyable. C’est une musicienne hallucinante. Je me souviens de cette session live dans les concerts à emporter. On regardait ça fascinés dans le camion avec mes musiciens. Elle a une telle fraîcheur, sincérité, force musicale. J’adore cette fille.

Le clip « Eaux sombres » :

Emily Loizeau sur le web :

Le site officiel

Concerts :

Date Ville Salle
10.11.16 Paris La Cigale
Heure: 20:00. Adresse: 120, bvd Rochechouart, 75018 Paris. Téléphone de la salle: 0146065929.
28.04.16 Bordeaux Rock School Barbey
Heure: 20:00.

S'abonner: RSS | iCal

Retrouvez également cette playlist dans le magazine Francofans