29 Juin 2017

Ce jeune et talentueux auteur/compositeur, qui a grandit en banlieue parisienne, se promène dans une chanson folk aux sonorités qui n’ont rien à envier aux songwriter américians ou irlandais qu’il affectionne tant. C’est dans le berry qu’il s’est exilé et a enregistré son premier album « Ce qu’il en reste » dans le studio de Johan Ledoux. Parnell dont le nom est emprunté aux grands personnages irlandais, a su toucher les découvreurs de talents et cela lui a permis de participer aux rencontres d’Astaffort, chez Francis Cabrel qu’il admire depuis son enfance. Allons donc écouter ce qui l’inspire depuis tant d’années :
 

La playlist VIP :

Français, Naturellement je parle de :

  • « Juste à côté » – Batlik : Chanson que j’aurai aimé écrire. Découvert depuis son deuxième album il y a près de 10 ans je pense maintenant. L’artisan pur de la musique.
  • « Se sentir de trop » – Fred Métayer : Je l’ai vu N fois sur scène, un régal. Trop rarement parmi nous pour des concerts.
  • « Les gens absents », « Leila et les chasseurs » – Francis Cabrel : Il a bercé toute mon enfance. Ces deux chansons sont deux exemples pas trop connus. Des chefs d’oeuvres de paroles… De tout… Un rêve, le rencontrer. (NDLR : Parnell l’a rencontré en participant aux rencontres d’Astaffort en 2016 avec de nombreux autres artistes)
  • « L’absurde » – Namasté : Une découverte qui monte. Groupe parisien que j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs fois, vainqueur de plusieurs concours, ils viennent d’enregistrer leur premier album, et débarquent à mon avis dans toutes les oreilles très bientôt. Ils ont déjà sorti un EP avec cette chanson.
  • « Confession d’un rap addict » – Ben Mazué : Je l’ai découvert avec cette chanson. On s’y est tous cru au moins une fois comme il le décrit dans la chanson.
  • « Rise » – Glen Hansard : Dans de multiples groupes « The Frames », « The Swell Season », puis solo avec toujours les mêmes musiciens. Je l’ai découvert au fur et à mesure de mes voyages en Irlande. Et pour ceux qui n’ont pas vu le film « Once » qui lui a permis d’avoir l’Oscar (oui l’Oscar !) de la meilleure chanson. C’est mon artiste préféré sur scène.
  • « Remember » – Damien Rice : Je ne le présente pas trop. Je pense que cela n’est pas la peine. Cette version est folle. Je l’écoute depuis son premier album et le suis assidûment même si il se fait rare. J’ai la chance de l’avoir vu au Grand Rex une fois.

  • « Let it Be me », « Jolene » – Ray Lamontagne : Artiste américain et pas canadien comme on pourrait le penser. Sa musique est tombée par hasard chez moi et il fait désormais parti des murs. De la folk pure, un écorché qui ne parle pas beaucoup et c’est peu dire.
  • « Salty and sweet », « Forever to the end » – John Smith : Découverte récente mais intense, du folk du vrai. De belles mélodies, de beaux arrangements, une présence guitare-voix…
  • « Don’t want to Know » – John Martyn : Découverte récente également, mais artiste folk des années 70 à 90 avec un jeu de guitare impressionnant qui a inspiré pas mal de gens (comme Ben Howard)
  • « On my Hands » – Hugh Coltman : Un chanteur hors pair. Un album qui remonte déjà à quelques années, des participations avec des jazzmen (Eric Legnini). Incroyable

Les pas originaux :

  • « Holocene » – Bon Iver : Depuis le premier album, que j’ai écouté très tôt en Irlande, le cadre s’y prêtait. Un artiste, Justin Vernon, prolifique, et pas loin d’être génial dans ses compositions.
  • « Atlantic City » – Bruce Springsteen : Il a tellement écrit que j’ai d’abord eu du mal à l’appréhender, je le découvre vraiment sur le tard mais ça se fait tout seul en fait.
  • « Confort Me » – Feist : Qui est vraiment la seule femme ou presque que j’ai beaucoup écouté. Son son de guitare, son approche sa finesse et sa subtilité me touche toujours. Son travail avec le pianiste Gonzales la grandit à chaque fois.
  • « Old man » – Neil Young : Découvert grâce à mon frère qui en était fan. Je l’ai écouté très tôt vers mes 10-12 ans, et j’ai même essayé l’harmonica grâce/à cause de lui. Cette chanson reste ma chanson préférée de lui.
  • « Solitary man » – Johnny Cash : Beaucoup écouté aussi en Irlande, et par la suite en France, j’aime tout ou presque chez lui. J’ai dû me faire aussi influencer par le film « walk the line ». J’adore sa version.

J’en ai beaucoup trop d’autres en fait :
Pour ce qui est moins Folk chanson, plus guitare j’ai tellement écouté Clapton (I shot the shérif), Buddy Guy (Feel Like Rain), le Duo Sylvain Luc/Birelli Lagraine (Isn’t she lovely), Led Zeppelin (Since I’ve been living you). Et beaucoup de pur blues de la vieille époque.
Pour le piano : Omar Sosa album Calma parfait pour la nuit et Gonzales ses albums solo piano.
Pour du vrac : Bob Dylan, The Civil Wars, Agnes Obel, Lisa Hannigan, Hugh Laurie…

Le clip « Elle passe » :

Parnell sur le web :

Le site officiel

Concerts :

Pas de concerts.

[top]