28 Juin 2017

C’est la nouvelle sensation du moment, depuis que Renaud l’a pris sous son aile en l’installant en première partie de sa tournée. Gauvain Sers,
avec sa casquette et ses tee-shirts à paroles, reprend le flambeau de l’aîné avec ses textes doux amers, il se raconte à travers ces douze chansons.

 

La playlist VIP :

  • « Blowin’ in the wind » – Bob Dylan : Une chanson qui m’a toujours accompagnée. Cette voix si particulière et si familière. Ce texte fabuleux et le tout dans une simplicité déconcertante, en simple guitare/voix. Un hymne indémodable.
  • « En Cloque » – Renaud : Un concentré de tendresse, d’amour et d’humour. Une mélodie magnifique, un sujet universel et une chute imparable. La chanson parfaite.
  • « Joséphine et Séraphin » – Allain Leprest : Une chanson-tableau incroyable. On se croirait dans les rayons de la petite épicerie de quartier avec lui. Les images sont à tomber par terre. « Machin en écrasant les prix a écrasé leur épicerie. Machin en entassant les sous étouffe les gens d’en dessous… ». Le jour où j’ai découvert Leprest, j’ai pris une énorme claque.
  • « Rive gauche » – Alain Souchon : Ca transpire tellement la nostalgie et la mélancolie. J’aurais beaucoup aimé connaître cette époque des cabarets parisiens. Le riff d’intro, la mélodie et ce texte tout en poésie. « Adieu mon pays de musique et de poésie Les marchands de malappris Qui d’ailleurs ont déjà tout pris Viennent vendre leurs habits en librairie »
  • « Out on the week-end » – Neil Young : Première chanson d’un disque culte que j’ai écouté en boucle et en boucle. Le son de la batterie, sa voix planante, l’harmonica. J’aurais aussi pu choisir « Harvest » ou « Heart of gold ». Immense admiration.
  • « The sound of silence » – Simon and Garfunkel : Pour le mélange des voix, pour la mélodie absolument grandiose. Impossible d’arrêter cette chanson une fois qu’elle a commencé. J’ai un attachement particulier pour les titres de chanson et celui là est génial.
  • « Ma France » – Jean Ferrat : J’en ai la chair de poule à chaque fois. On écoutait ça dans la bagnole de mon père. C’est ma madeleine de Proust à moi. Ca devrait être l’hymne national cette chanson, sans déconner.
  • « Lily » – Pierre Perret : Les chansons-portrait me touchent infiniment et celui ci n’a pas pris une ride, malheureusement. Je la reprends souvent sur scène d’ailleurs. « Elle croyait qu’on était égaux, Lily. Au pays de Voltaire et d’Hugo, Lily. Mais pour Debussy en revanche Il faut deux noires pour une blanche Ca fait un sacré distinguo… »
  • « Je t’en remets au vent » – Hubert-Felix Thiéfaine : Surement la plus belle chanson sur la séparation tout simplement. Ca me fout les larmes aux yeux. Et la position qu’il prend, le fait qu’il avoue que tout est de sa faute, je trouve ça très beau. « A mettre sa vie en musique, on en oublie parfois de vivre… ».
  • « Les étoiles filantes » – Les cowboys fringants : C’est beaucoup de souvenir. Je suis amoureux du Québec, de Montréal. J’y ai habité 6 mois et j’écoutais ça en boucle à cette période. Le genre de nostalgie qui fait beaucoup de bien.
  • « Singapour » – Frédéric Bobin : Une chanson tellement actuelle, sur les conséquences terribles de la délocalisation comme l’a si bien dit François Ruffin aux Césars. Avec une poésie pleines d’images et une mélodie qui sublime les mots. J’aurais voulu l’écrire !

Très très difficile pour moi de n’en choisir que 10… !

J’aurais aussi voulu parler de :

Bourvil – C’était bien (Le petit bal),
Barbara – Dis, quand reviendras-tu,
Annesylvestre – Les gens qui doutent,
The Beatles – Across the universe,
Alain Bashung– La nuit je mens,
Yves Montand – A bicyclette,
Yann Tiersen – tout l’album d’Amélie Poulain,
Otis Redding – The dock of the bay,
The mamas and the papas – California dreamin’,
Bénabar – Je suis de celles,
Serge Gainsbourg – La chanson de Prévert,
Georges Brassens – L’orage,
Daniel guichard – Mon vieux,
Jacques brel – Le platpays,
Charles Aznavour – Hier encore,
Damien Saez – Châtillon sur Seine,
Yves Jamait – Même sans toi,
Vincent Delerm – Quatrième de couverture,
Julien clerc – Ma préférence,
Benjamain Biolay et Jeanne Cherhal – Brandt rhapsodie,
Volo – Aucun doute,
Maurice Fanon – L’écharpe,
Jacques Debronckart – J’suis heureux,
Mano solo – C’est pas du gâteau,
Albin de la Simone – Mes épaules,
Pauline croze – T’es beau,
Renan luce – Je suis une feuille,
Benoit Dorémus – Depuis hier,
Clio – Suzanna,
Govrache – Le bleu de travail,
Eiffel – A tout moment la rue,
Thomas Fersen – Pièce montée des grands jours,
Ridan – L’agriculteur,
Francis Cabrel – La corrida,
Goldman – Né en 17 à Leidenstadt

Le clip « Pourvu » :

Gauvain Sers sur le web :

Le site officiel

Concerts :

Pas de concerts.

Retrouvez cette playlist dans le N°64 de Francofans

Francofans - 64 - avril 2017

Francofans – 64 – avril 2017

[top]