Elodie Frege

La playlist VIP par Elodie Frégé

C’est une jeune femme bien loin des préjugés, de la blonde qui a réussi grâce à une télé réalité, que j’ai rencontrée dans les loges du théâtre de La rochelle.
Elle a su depuis plusieurs années s’entourer de talents de la chanson française (Biolay, Marchet) qui ont su trouver ce qu’il se cachait en elle. Retraçons son parcours grâce à ses goûts musicaux.

Sa playlist VIP :

  • « Valse De Melody » – Serge Gainsbourg : C’est la sonnerie de mon portable. C’est ce que je préfere de Serge Gainsbourg. Dieu sait si j’aime beaucoup de choses chez lui et aussi ce qu’il a fait pour les autres. C’est très bruyant car il y a beaucoup de cordes. Vannier a été très gourmand.
  • « Je Me Suis Fait Tout Petit » et « Dans l’Eau De La Claire Fontaine » – Georges Brassens : Mon père écoutait beaucoup Brassens. Il essayait de le jouer à la guitare. Il y avait donc beaucoup de disques de Georges Brassens à la maison. Mais aussi Brel et Barbara. « Je me suis fait tout petit » me bouleverse vraiment. Et « Dans l’eau de la claire fontaine » raconte l’histoire d’une femme qui se déshabille et qui va boire de l’eau à la fontaine. ça m’avait troublée quand j’étais petite. Je trouvais ça magnifique. Je sais que c’est une des préférées de mon père. Et je pense que c’est à cause de lui que je fais de la guitare. Car mon grand père était accordéoniste. Et je voulais pas en faire. Mes soeurs faisaient du piano. Et moi j’ai voulu me démarquer et faire comme papa de la guitare.
  • « L’Aigle Noir » – Barbara : C’est la chanson qui m’a fait remporter plusieurs prix dont la 3ème saison de Star Academy et dont une émission pour laquelle on avait gagné 100 000 euros pour l’association Aides. Car le sida est une cause pour laquelle je serai toujours prête à me battre. J’ai beaucoup d’amis homosexuels. Donc c’est important pour moi. Et pour des raisons personnelles aussi. Cette chanson me colle à la peau. Les gens me demandent de la chanter. Je ne la fais pas sur scène car c’est trop conoté victoire de la star ac’.
  • « Les Cerfs Volants » – Benjamin Biolay : Je l’ai découvert avec son premier album Rose Kennedy. Puis je l’ai rencontré. Je ne pouvais pas le saquer. Dès que je le voyais à la tv je me disais mais comment ce type peut être aussi pédant et snob. Et au fond je me disais ça m’énerve car lui assume ce truc et pas moi. Je suis comme un mouton de panurge les tendances du moment. Et en fait j’étais jalouse qu’il puisse cracher à la figure des gens comme ça. J’ai plus de facilités à dire les choses maintenant. Et Benjamin Biolay c’est la rencontre qui a permis de changer le regard des gens sur mon travail, qui m’a poussé à jouer de la guitare sur un disque, de composer, d’écrire, d’évoluer. Il m’a réappris à apprivoiser ma voix. C’est vrai que jusqu’à mon premier album je chantais toujours en imitant la personne qui chantait la chanson originale. Je suis devenue une très bonne imitatrice. Ce qui est une tare parfois quand tout le monde me demande de faire des imitations en soirée. Mais Benjamin Biolay m’a appris a chanter avec ma vraie voix. Donc c’est un vrai plaisir de chanter ses compos avec ses textes et sa vraie voix. Je lui dois ça.
  • « Qui Je Suis » – Florent Marchet : C’est quelqu’un qui m’a beaucoup aidé au début. Je l’ai rencontré un peu par hasard. On a des amis en commun et une terre natale commune. On avait beaucoup de choses à partager et on avait pas été élevé pareil. On avait pas écouté la musique de la même façon. Et moi je sortais d’une émission Endemol. Et pour lui c’était dur car il est absolument contre. Et on a appris à se connaître. Et il m’a vraiment appris beaucoup de choses. Et lui a appris à voir qu’il y avait autre chose derrière cette fille qui physiquement ne ressemble pas à ce qu’elle contient. J’aime bien le paradoxe. Cette chanson est trop belle. J’ai pleuré la première fois que je l’ai entendue. J’étais bouleversée. C’est quelqu’un qui écrit très bien avec un degré de sécheresse et de brutalité qui en redevient généreux. Il donne tout sur trois mots. C’est un truc que je suis incapable de faire. Il faut que j’écrive trois pages. Je lui envie ça. J’aimerais beaucoup qu’on retravaille ensemble. Sur mon disque il a écrit « Ma folie passagère ». J’ose pas trop lui redemander car il est très occupé actuellement.
  • « Junk » – Paul McCartney : C’est une de mes 5 chansons preferée. Je l’ai découverte quand j’avais 20/21 ans. C’est une vieille chanson de 1968. C’est hors projet Beatles. C’est du pur McCartney. J’aime bien sûr aussi Lennon. Les deux ensemble sont un mélange chimique assez particulier. Et cette chanson là est sublime. Je l’avais reprise une fois avec mon guitariste Yannick pour une émission.
  • « Conseils De La Fée Lilas » – Michel Legrand : Quand j’étais petite j’étais cruellement fan du film de Jacques Demy « Peau d’âne ». C’est ma mère qui me l’a montré en noir et blanc. C’est avec Catherine Deneuve qui me poursuit depuis que je suis toute petite. Elle réapparait soudain dans ma vie de temps en temps. C’est très étrange. Ma mère avait le disque. Cette chanson m’est restée. C’est Delphine Serig qui chantait. Elle faisait la fée des lilas. Et elle expliquait à Peau d’ane, « on épouse pas ses parents ». Et ça m’avait marqué. J’ai pas été amoureuse de mon père contrairement à beaucoup de petites filles. Je me demandais pourquoi. J’ai pas eu la réponse. Mais cette chanson m’est restée. C’est un truc que je transmets à des enfants dont je m’occupe de temps en temps. D’ailleurs avec mon amie Joséphine qui fait aussi les Francos, on est folle. Dès qu’on a des fringales de filles on se met à chanter « Nous nous gâverons de patisseries. »
  • BO du film Les choses de la vie : C’est le film avec Romy Schneider et Michel Piccoli. J’adore cette BO. Cette chanson m’a bouleversée. Parfois sur scène ça me prend. Je dis aux musiciens d’attendre. Et je commence à la chanter à capella, pour le plaisir de partager ce moment avec le public. J’aime beaucoup.
  • « Boom Boom Pow » – Dantès : C’est un garçon pas connu du tout. C’est une reprise acoustique du tube des Black Eyed Peas. Version folk acoustique. Je suis admirative. Et j’ai envie de partager cette chanson avec les lecteurs.
  • « Un autre homme » – Antoine Léopaul : C’est un ami avec qui je vais certainement faire la surprise de faire un duo. Je dis ami car je pense vraiment que ça va le devenir. Il démarre à peine. Il a sorti un disque en avril. La chanson commence par « J’en ai marre d’être un branleur. ». J’adore. Il dit je suis un chanteur, je suis un branleur, je me fais coiffer, maquiller. Je chante pour les midinettes. C’est un garçon qui raconte l’histoire d’une personne en donnant beaucoup de détails sans caricaturer. Et on a enregistré un duo ensemble. ça s’appelle « Parce que ». Je l’aime beaucoup. Et ça peut bien faire rire les gens de me voir dans ce costume là.

Le clip :

http://www.dailymotion.com/video/xd4j0x_clip-la-fille-de-l-apres-midi_music

Elodie Fregé sur le web :

Son site officiel

Concerts :

Date Ville Salle
05.08.11 Vaux sur mer Festi’Vaux
Heure: 20:30.

S'abonner: RSS | iCal