La playlist VIP par Deer

Laurent Marion ce jeune auteur, compositeur, interprète est accompagné de nombreux musiciens pour son projet sous le nom de Deer. Un folk-alternatif qui nous emmène loin. Il nous a fait l’honneur de nous révéler ses 10 chansons coups de coeur.

La playlist VIP :

  • « No Silver » – Chris Bathgate : Ma découverte de l’année dernière ce compositeur est un génie les arrangements, sa voix, ses musiciens sont parfaits, tout ce que j’aime. Il a une discographie incroyable. Il sort un nouvel album en mai.
  • « Winter » – John Smith : L’album que j’aime le plus de John Smith un vrai plaisir à écouter les longs soirs d’hiver. Ce titre est une fable qu’il narre et interprète à la perfection, c’est également un technicien hors pair qui déjà seul en scène peut évoquer énormément de choses. https://www.youtube.com/watch?v=IeRDdzJgeD0
  • « Great Grandpa’s Banjo » – Pura Fé : Une Chanson de ma chanteuse préférée actuellement, qui compose avec son histoire, la musique traditionnelle amérindienne dont elle est l’une des grandes représentantes et un groove dont elle seul détient le secret. Cette chanson est dédiée à son grand père qui était joueur de banjo ce qui me touche également dans les paroles. Le live est superbe car elle s’enregistre en loop, j’adore le mélange de la musique traditionnelle et d’un dispositif technique moderne, c’est mon idée de la musique que j’aimerai produire aujourd’hui.
  • « Things behind the sun » – Nick Drake : L’album qui m’a décidé à passer du jazz à la folk. Mon album « sacré » qui m’a ouvert sur toute l’oeuvre de Nick Drake qui reste pour moi le plus grand compositeur folk à ce jour.

    Une version piano solo de Brad Meldhau existe aussi je la recommande vivement sur l’album Live in Tokyo. https://www.youtube.com/watch?v=TkONRXJAF1I
  • « Rise » – Eddie Vedder – BOF « Into the wild » : Le film qui nous a tous marqué et cette BO composée par le chanteur lead de Pearl Jam à la demande de Sean Penn. Etant acteur et compositeur je suis tombé tout de suite sous le charme de ce duo parfait.
    Je me suis mis à la mandoline grâce à cette chanson qui m’est resté dans la tête pendant plus d’un an, Il m’arrive de la jouer en tournée de temps en temps lorsque le contexte le permet.
  • « Homelands » – Nitin Sawhney : La première chanson que j’ai entendu en arrivant à Paris sur la chaîne hifi de ma soeur, une révélation quant au mélange des genres les chants gitans qui ont bercé mon enfance, les chants indiens également que j’entendais pour la première fois et le violoncelle qui joue son rôle à la perfection pour un voyage sans retour. Je l’ai écouté en boucle pendant un an, une véritable obsession et l’écoute encore très souvent.
  • « The boy who wouldn’t hoe corn » – Alyson Krauss – BOF « Alabama Monroe », repris par « The Brocken circle » : La révélation Bluegrass d’il y a deux ans avec la signature de cette cover d’une chanson traditionnelle, originalement popularisée par Alyson Krauss and the Union Station. Un petit bijou que j’ai repris en live avec DEER tant cette histoire naïve (parlant des personnes qui jamais ne finissent les projets qu’ils ont commencé) reste actuelle de nos jours. La version que je joue avec mes musiciens est plus « up tempo » et nous la plaçons souvent en rappel et faisons danser le public avec.
  • « They won’t go when I go » Denis Colin – cover de Stevie Wonder : La plus grosse claque musicale que j’ai pris je crois, tout est parfait dans cette reprise de Stevie Wonder. Les choeurs gospel prennent un sens fou dans cette chanson et le chanteur lead nous transporte dans une interprétation aux milles couleurs. J’ai pleuré la première fois que j’ai entendu cette chanson. Je ne connaissais pas la version de Stevie et je dois dire que je préfère celle là. C’est à ce moment précis où j’écoutais ce morceau que j’ai commencé à penser mon projet DEER comme un projet pluriel ou tous les métissages seraient possible.
  • « Stamping Ground » – Moondog : Un chef d’oeuvre composé par le « blind viking » poète de la 7ème avenue de New York, ami intime de Philippe Glass. Il a composé des titres très connu comme « New Amsterdam » ou encore « Bird’s Lament ». Ce titre est une oeuvre courte ou l’orchestration demeure épique et puissante. Je reste sans voix à chaque fois que je l’écoute, et je le fais écouter à toute personne franchissant la porte de mon studio, car son oeuvre est restée très discrète, malgré l’immense talent qu’avait Moondog.
  • « My friend » – Roy Harper : Un compositeur anglais que je ne connaissais pas, c’est mon ami producteur Alex Finkin qui me l’a fait découvrir. Cet enregistrement est resté intact et l’histoire de cette session est très drôle: on entend Roy Harper s’arrêter en pleine intro, une araignée reste accrochée à son micro… Il passe du temps à l’observer et à commenter cette incursion inopinée dans le studio et se met à jouer un titre qui m’a toujours retourné. Il rend hommage au chanteur Jackson C. Franck qui était considéré aussi par Nick Drake comme un génie du blues en Angleterre.

Le clip « From the shore » :

Deer sur le web :

La page facebook